FENÊTRE SUR COUR

Nous sommes en mars 2020, le covid-19 a désormais atteint la France. J’ai récemment quitté l’appartement dans lequel je vivais. Un couple d’amis m’a proposé de venir chez eux quelques temps. Nous profitons sans le savoir de nos derniers instants avant un bon moment en terrasse de notre bar de quartier. Lorsque l’appel au confinement a été prononcé, nous nous sommes regardés. Sommes-nous prêts à partager ce quotidien ensemble ?

Fenêtre sur cour

Chaque semaine je vais chercher mon panier de légumes dans une Amap à laquelle j’adhère depuis un an. Sur le chemin il y a les travaux d’une nouvelle station de la future ligne de métro. Cet arbre semble comme sortir de cette benne. J’aurais attendu la dernière semaine de confinement pour « oser » sortir avec mon appareil. Le sentiment d’isolement y est tellement fort que je voulais vraiment qu’il apparaisse ici.